EPFL – HES

Différences entre les formations d’ingénieur EPF et ingénieur HES

Voilà une question qui revient aussi souvent! Les deux formations sont complémentaires et le choix repose principalement sur les objectifs que vous vous fixez.

Les différences principales:

a) Le contenu de la formation

une formation scientifique généraliste à l’EPFL, plus appliquée en HES.

À l’EPFL, la formation repose sur une base scientifique générale et universelle (en volume: approx. 80% de la 1ère et 50% de la 2ème année). Les professeurs qui donnent ces cours sont des mathématiciens, des physiciens, qui n’ont que peu de liens avec la section d’ingénieur que vous aurez choisie. A partir de la 3ème année, les cours sont pleinement orientés vers des savoirs professionnels, qui forgent votre bagage d’ingénieur-e. Les options, les possibilités de choix se développent et deviennent (presque) illimitées au master. Le titre professionnel (master) est délivré après 4.5 / 5 ans d’études.

Avantages:

  • Vous apprenez à parler la même langue « mathématique », qui permet d’aborder de nombreux domaines interdisciplinaires. C’est la définition de l’ingénieur « polytechnicien » – garantie d’une formation large.
  • Ce bagage vous permet de sortir des sentiers battus, de chercher l’innovation dans la façon de résoudre des problèmes techniques.
  • Les mathématiques et la physique sont des acquis « durables » dans des secteurs qui évoluent et se transforment extrêmement rapidement
  • La pratique des mathématiques et de la physique aiguise vos facultés d’analyse, votre rigueur et vos méthodes de travail, atouts relevés par nombre d’ingénieurs en emploi.
  • Les possibilités d’emploi sont vastes à la sortie des études.

Difficultés:

  • Cette approche nécessite une certaine faculté d’abstraction
  • Et d’aimer un tant soit peu les mathématiques. Mais il ne faut pas être un génie en la matière!!! (voir aussi: mon niveau de maths est-il suffisant?)

Dans une HES, l’enseignement repose sur un savoir-faire pratique acquis en entreprise ou en école professionnelle (stage pratique d’un an pour les gymnasiens). La formation HES  s’appuie là-dessus pour étoffer ces connaissances. Les cours de mathématiques/physique sont toujours appliqués, en lien direct avec des problématiques concrètes (et les professeurs sont souvent des ingénieurs).

Le titre professionnel est délivré au niveau du bachelor après 3 ans d’études.

  • les études nécessitent moins d’abstraction
  • mais sont plus spécialisées et la palette d’emplois possibles s’y rapporte.

b) La pédagogie

Autonomie en EPF, encadrement plus structuré en HES

A l’EPFL, l’accent est mis sur l’autonomie. Au début des études, les cours sont donnés en auditoire avec 150 étudiants en moyenne. Le lien avec le professeur est plus faible qu’au gymnase. Il n’y a pas de suivi des présences, les exercices sont facultatifs, il n’y a quasiment pas de cours à contrôle continu. C’est l’étudiant-e qui a la responsabilité de ses études et qui doit développer ses propres techniques de travail.

Cette autonomie est fortement appréciée des employeurs qui savent qu’un diplômé EPF peut « être jeté dans l’eau froide »: même dans des situations inconnues / difficiles, il ou elle aura les ressources pour aborder correctement les problèmes.

Dans une HES, l’encadrement est plus structuré. Le contrôle est continu et la performance de l’année fait partie de la note de l’examen. Un professeur connaît tous ses élèves et s’inquiète de leur progression. Il va déceler leurs difficultés et les accompagner.

c) Les perspectives professionnelles

De par la largeur de sa formation, un ou une ingénieur-e EPF peut prétendre à une très vaste palette de postes. Un exemple: dans le domaine de l’électricité, il/elle pourra postuler à un emploi dans le domaine de la production d’électricité aussi bien que dans celui du traitement de la parole ou de la microélectronique et ceci au niveau de la recherche, comme de la production, du service client ou du management.

Les ingénieur-es HES, de par leur formation plus spécialisée ont une gamme de choix plus restreinte.

Les salaires: les salaires du 1er emploi sont similaires. Les statistiques montrent que les salaires des ing. EPF progressent ensuite beaucoup plus rapidement que ceux des ing. HES, de pair avec le niveau de responsabilité.

Des études montrent également que 5 ans après leur master, une majorité des ingénieurs EPF ne travaillent plus dans le domaine précis de leurs études. Preuve du potentiel de développement de carrière que recèle une formation EPF

d) Les études EPF sont théoriques et les études HES pratiques, vrai ou faux?

La théorie est importante à l’EPFL, mais la pratique aussi ! Dès la première année, les plans d’études comportent des laboratoires dirigés, travaux pratiques pour se familiariser avec des techniques de travail. Dès la 3ème année, les étudiant-es ont la possibilité de faire des projets de semestre dans des laboratoires, dans la cadre de projets de recherche réels. Des stages en industrie sont aussi encouragés. Ils durent de 2 à 6 mois.

Dans l’ensemble la pratique représente plus 30% du volume des études.